Bienvenus au nouveau forum Thérapeutes
Français
Accueil > MTC > Les bienfaits des pousses de bambou confirmés par une nouvelle (...)

< Retour


Les pousses de bambou, qui sont l’un des ingrédients phares de la cuisine asiatique traditionnelle, sont présentées par des scientifiques indiens comme la nouvelle tendance de la cuisine fonctionnelle.

D’après une étude publiée dans le numéro de mai de la revue Comprehensive Reviews in Food Science and Food Safety, les jeunes pousses de bambou apportent de nombreux bienfaits à l’organisme. Elles contiennent des antioxydants et des éléments qui permettent de prévenir les cancers, de perdre du poids et d’empêcher la formation de bactéries.

Parce qu’elles poussent sans engrais, les jeunes pousses de bambou sont riches en protéines, en glucides, en minéraux et en fibres, et sont pauvres en graisses et en sucres, d’après l’équipe de chercheurs de l’université du Punjab en Inde qui a mené l’étude.

Et comme la tendance actuelle est aux aliments sains, les pousses de bambou (qui ont l’une des croissances les plus rapide du monde végétal) pourraient devenir l’une des stars des aliments durables, nourrissants et fonctionnels, dans un marché constamment à la recherche de nouveauté.

Le bambou, qui est utilisé de multiples façons dans les secteurs des meubles et des vêtements, fait partie des ingrédients les plus courants de la cuisine d’Asie du sud-est.

Douces et croquantes, les pousses fraiches sont employées dans toutes sortes de préparations, comme les soupes, les en-cas, les currys, les légumes sautés au wok, les salades, les saumures, et les rouleaux de printemps.

L’une des préparations les plus courantes consiste à cuire les pousses dans un bouillon, une soupe ou de l’eau salée. Pour le gulai rebung indonésien par exemple, les pousses de bambou sont finement tranchées et bouillies dans du santan (un lait de coco épais) avec des épices.

Pour les conserver plus longtemps, elles peuvent être séchées, fermentées, saumurées ou mises en boîte. Au Népal, les pousses de bambou sont fermentées dans des préparations au curcuma et à l’huile avant d’être cuites avec des pommes de terre, pour obtenir le plat traditionnel servi avec du riz, l’alu tama.

L’étude suggère que le bambou pourrait être classé comme un aliment nutraceutique ou un remède naturel, puisque c’est une bonne source de phytostérols et de fibres, éléments qui permettent de réduire le taux de cholestérol et les risques de cancer.

Les pousses de bambou peuvent également ouvrir l’appétit, améliorer la digestion, et sont employées dans la médecine traditionnelle chinoise pour traiter les infections.

Plus de 2 millions de tonnes de bambou sont consommées annuellement à travers le monde, dont 1,3 million en provenance de Chine.

La fibre de bambou est un ingrédient répandu dans les céréales pour le petit-déjeuner, les jus de fruits, les biscuits, le fromage râpé, ou encore les desserts glacés. 

Courtoisie de :
 http://sante-medecine.commentcamarche.net/