Bienvenus au nouveau forum Thérapeutes
Français
Accueil > MTC > femmes enceintes et acupuncture

< Retour

Deux études publiées simultanément, ont pour sujet l’accélération du travail lors de l’accouchement.

La première étude démontre que l’application de la moxibustion au point s¨¡n y¨©n ji¨¡o Èýê ?½ » permet de raccourcir la première phase du travail et de soulager la douleur liée aux contractions utérines.

Cette étude a été réalisée auprès de 60 femmes primipares, réparties en trois groupes (test, placébo et témoin).

Le lien : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21660681

La seconde étude s’est intéressée à l’effet de l’électroacupuncture (technique où les aiguilles sont stimulées par des courants électriques de faible intensité) dans le déclenchement des contractions de l’accouchement, comparativement au misoprostol (médicament anti-ulcéreux de la famille des prostaglandines utilisé pour le déclenchement du travail lors de l’accouchement, commercialisé sous le nom Cytotec par Pfizer ; cependant, l’utilisation de ce produit en France est controversée...). Le travail est déclenché avec les deux méthodes sans différences notables au niveau de la fréquence ou de la durée des contractions. On note cependant que le groupe de femmes déclenchées en électroacupuncture a significativement subit moins d’interventions obstétriques, et un nombre plus élevé d’accouchements par voie basse (le principal problème d’un déclenchement chimiquement assisté est que, lorsque la molécule ne fait plus effet, le travail va s’arrêter. On rencontre donc plus de cas de délivrances par césarienne dans ce groupe). Revers de la médaille, la durée total de l’accouchement est plus long chez les femmes traitées en électroacupuncture.

Le lien : http://www.jcm.co.uk/research-archive/article/electro-acupuncture-as-effective-as-drugs-for-labour-induction-1939/

Pour résumer, l’acupuncture est un bon outil d’accompagnement de l’accouchement. On peut ainsi, avec des méthodes naturelles en lien avec la physiologie de la femme, préparer le corps pour que tout se déroule au mieux le jour-J.

Sans oublier que la médecine chinoise sait proposer des réponses à bon nombre de maux de la grossesse (menace de fausse couche, sciatique, insomnie, jambes lourdes et oedèmes, nausées et vomissements, ...), mais également dans quelques situations particulières comme la présentation par le siège (le traitement est alors à effectuer entre la 30e et 34e semaine de gestation) ou encore dans des pathologies qui font suite à l’accouchement comme la rétention de lochies, ptôses, agalactie, ... 

Courtoisie de :

http://medecine-chinoise.over-blog.fr/article-femmes-enceintes-et-acupuncture-101999491.html